Marrainage du mouvement "Les femmes suisses pour les filles du monde" | Plan International Suisse Aller au contenu principal

Marrainage du mouvement "Les femmes suisses pour les filles du monde"

Ces femmes suisses renommées, actives dans les domaines de la culture, de la politique et de l’économie, s'engagent dans le comité de marrainage du mouvement "Les femmes suisses pour les filles du monde".

Barbara Artmann

Propriétaire et directrice, Künzli SwissSchuh AG

«L’égalité des chances compte parmi les objectifs primordiaux de notre société. Il est nécessaire d’aider les filles pour qu’elles puissent devenir des femmes autonomes et sûres d’elles. Et tout particulièrement dans les pays pauvres. Je soutiens avec plaisir la campagne de Plan International afin de réduire la violence et l’injustice à l’égard des filles et de promouvoir leur éducation et leur développement.»

Christiane Daepp

Directrice, ideenbuero.ch

«Même en Suisse, les filles ne sont pas toujours écoutées et prises au sérieux. Pourtant, elles auraient beaucoup à dire! Donner une voix aux filles, les encourager à être elles-mêmes et s’engager pour leurs droits me tient très à cœur. Des structures telles que „l’Ideenbüro“, par exemple, permettent de réaliser cette vision. Ici, les filles élaborent des projets permettant d’améliorer la vie en communauté. Les plus âgées conseillent les plus jeunes, leur font part de leurs expériences et peuvent ainsi servir de modèles. Partout sur terre, nous avons besoin de telles structures. Allons-y!»

Zahra Darvishi

Membre du comité de Plan International Suisse

«Savoir que de nombreuses filles aux quatre coins du monde n’ont pas la possibilité d’apprendre à lire, à écrire et à calculer – sans parler d’un métier – est insupportable. C’est pourquoi je m’engage pour que le droit des filles à l’éducation, et l’égalité des sexes soient peu à peu respectés dans le monde entier. Certes, les systèmes politiques et les structures sociales créés au fil de siècles ne peuvent pas être changés du jour au lendemain. Mais l’initiative de Plan International sème une graine pour l’égalité des sexes qui fera fleurir les filles de demain, y compris leurs désirs, leurs rêves et leurs talents.»

Marielle Donzé

Co-fondatrice cottier donzé foundation

«Pourquoi avons-nous encore tant de mal en Suisse à dépasser un modèle rigide d’égalité entre hommes et femmes? Nombreux sont les progrès qui ont amélioré ces dernières années la situation des femmes, surtout sur le plan réglementaire et légal, mais dans la pratique, il reste encore du terrain à défricher. Si nous voulons des filles qui choisissent des professions sortant des stéréotypes hommes-femmes, si nous espérons plus de femmes au pouvoir et désirons atteindre une meilleure répartition des rôles, un plan d’action adressé aux filles et aux garçons est nécessaire. C’est pourquoi je supporte Plan International Suisse afin de générer des projets innovateurs qui cherchent à développer un esprit entrepreneurial chez les filles dès leur plus jeune âge.»

Anita Fetz

Conseillère aux Etats, canton de Bâle-Ville

«De nombreuses filles des pays pauvres sont négligées, n’ont pas accès à l’éducation, et certaines d’entre elles sont même victimes d’abus ou d’esclavage. Il s’agit-là d’une injustice criante qui doit changer au plus vite. Les filles sont l’avenir des pays en voie de développement! En les soutenant, nous aidons les populations concernées, car ces filles subviendront aux besoins de leur famille. C’est pourquoi je donne mon appui à la campagne filles de Plan International Suisse.»

Cordelia Hagi

Propriétaire et directrice, p.i.n.k.elefant GmbH

«En tant que femme, j’étais toujours mise à plus rude épreuve que mes concurrents masculins. La prochaine génération de femmes devrait pouvoir cultiver et exprimer sa créativité librement – au bénéfice de tous. Seulement, nous sommes encore loin de ce but, notamment dans les pays en voie de développement, qui violent encore les droits des filles et qui leur dénient la possibilité de s’épanouir. C’est pourquoi je soutiens la campagne filles de Plan International Suisse.»

Ursula Haller

Ancienne conseillère nationale, canton de Berne

«Il y a 31 ans, un tout petit enfant adopté d’Inde m’ouvrit les yeux et conquit mon cœur. Depuis ce moment inoubliable, j’essaie d’apporter mes conseils et mon aide afin que d’autres enfants aient aussi leur chance – selon le proverbe africain: "Si beaucoup de petits hommes font beaucoup de petites choses à beaucoup de petits endroits, le visage du monde se transformera."»

Heidi Happy

Chanteuse

«Le mariage précoce a des conséquences dévastatrices pour les jeunes filles. Aujourd'hui encore, d'innombrables jeunes filles ne sont pas libres de leurs choix, ne peuvent décider de leur propre avenir et subissent violences et exclusion. Je m’engage avec Plan International Suisse pour que les communautés soient sensibilisées et les filles et jeunes femmes puissent jouir d’une vie heureuse et indépendante.» 

Dodo Hug, Mitglied des Matronats von Plan International Schweiz

Dodo Hug

Chanteuse, musicienne polyvalente et magicienne des mots

«Le soutien des filles et des femmes ainsi que la lutte contre la discrimination et l’exploitation doivent rester nos priorités. Même si, à première vue, il semble que leur situation s’est améliorée, bien plus de femmes que d’hommes accomplissent un travail mal payé – aussi en Europe. En l’an 2013, les filles et les femmes d’innombrables régions de ce monde sont encore victimes d’exploitation, de discrimination et de violence. Il faut y mettre un terme!»

Karin Keller-Sutter, Mitglied des Matronats von Plan International Schweiz

Karin Keller-Sutter

Conseillère aux Etats, canton de Saint-Gall

«L’égalité des sexes augmente la prospérité d’un pays et accélère le développement économique. C’est pourquoi nous devons investir dans la prochaine génération de filles et nous assurer que leurs droits soient respectés.»

Federica de Cesco, Mitglied des Matronats von Plan International Schweiz

Federica Kitamura-de Cesco

Ecrivaine

«Les filles sont les personnes essentielles de ce monde! Elles portent en elles une soif d’apprendre, le désir d’aider, des rêves et des idéaux, et sont ouvertes à tout changement. De petites guerrières courageuses, bridées par des traditions brutales aux quatre coins du monde: on les enferme, on leur vole la santé, la joie de vivre. Car les personnes qui s’arrogent le droit de qualifier les filles d’inférieures, de les tenir à l’écart de l’éducation par lâcheté savent pertinemment que la prise de conscience de la jeune femme met leur pouvoir en péril. Le sourire des filles est le sourire de l’avenir. Nous devons leur donner notre soutien afin que ce sourire soit gardé à jamais.»

Christa Markwalder, Mitglied des Matronats von Plan International Schweiz

Christa Markwalder 

Conseillère nationale, canton de Berne

«Dans les pays en voie de développement, les conditions de vie sont particulièrement difficiles pour les filles. En leur donnant le moyen de se développer et d’utiliser leur potentiel – notamment par l’accès à l’éducation –, nous constituons de solides piliers pour ces populations. A l’instar du proverbe: "En instruisant un homme, tu instruis un individu; en instruisant une femme, tu instruis une famille entière".»

Yvonne Martinelli-Kühni, Mitglied des Matronats von Plan International Schweiz

Yvonne Martinelli-Kühni

Responsable des soins, Inselspital de Berne

«Responsable des soins en gynécologie à l’Hôpital universitaire de Berne, je travaille quotidiennement dans un environnement hautement spécialisé, où les patientes reçoivent des soins de pointe et les collaboratrices, des offres intéressantes de formation initiale et continue. Dans ce contexte, il est facile d’oublier que toutes les jeunes femmes dans le monde ne jouissent pas de ces chances. C’est pourquoi je m’engage pour la campagne en faveur des filles et pour les activités de Plan International.»

Liliane Maury Pasquier

Conseillère aux Etats, canton de Genève

«Parce qu’elles sont à la fois enfants et de sexe féminin, les filles, de par le monde, sont victimes d’inégalités et de violations de leurs droits: manque d’accès à l’éducation et travail domestique, violences spécifiques et mariages forcés, précarité et menaces sur leur santé sexuelle et reproductive. Parce que ce sont des filles… 
Il faut donner à cette phrase un nouveau sens, pour qu’être une fille soit partout gage de fierté, d’égalité, de liberté!»

Edith Olibet, Mitglied des Matronats von Plan International Schweiz

Edith Olibet

Ancienne conseillère générale, ville de Berne

«Les filles doivent pouvoir jouir des mêmes droits à l’éducation et à l’information que les garçons. Pour moi, c’est d’une part une question d’égalité. D’autre part, en réalisant cette revendication, nous apportons une contribution importante à la lutte contre la pauvreté. Assumons nos responsabilités et permettons à toutes les filles et les jeunes femmes de choisir leur vie. Car ce sont elles les mères de demain.»

Brigitte Rosset

Comédienne et humoriste

«Ma mère a pu suivre à Genève une formation universitaire. Elle nous a encouragé, à son tour, mes sœurs et moi, à poursuivre nos études, pour que nous puissions, en toutes circonstances, rester libres et indépendantes. Je suis heureuse et je me sens privilégiée de pouvoir transmettre ces mêmes valeurs à mes filles. Je m’engage avec Plan International pour que toutes les mères du monde puissent un jour, à leurs tours, encourager leurs filles à s’instruire. Oui, l’éducation est une arme, servons-nous en sans modération, et ce partout dans le monde.»

Corinne Schärer

Membre de la direction du syndicat Unia

«Afin de gagner de l’argent pour leur famille, un nombre incroyablement élevé de filles travaillent encore dans le monde à des conditions indignes. Elle n’ont ni la possibilité de se rendre à l’école, ni de suivre une formation. Déjà exploitées très jeunes, ces filles n’ont aucune chance de connaître une vie meilleure. Seules les personnes qui ont suivi une formation sont plus tard en mesure d’exercer une profession, de gagner leur vie et de voler de leurs propres ailes. Il est donc essentiel de tout mettre en œuvre pour changer les choses. Les droits de l’homme sont inconditionnels, ce qui fait toute l’importance de la campagne filles de Plan International Suisse car grâce à elle, nous parviendrons à transformer l’avenir de milliers de filles.»

Gabriella Schmid, Mitglied des Matronats von Plan International Schweiz

Gabriella Schmid 

Chargée de cours et responsable de l’institut Gender & Diversity, Haute école spécialisée de la Suisse orientale

«Dans les "pays en voie de développement", l’inégalité entre filles et garçons est bien plus évidente que chez nous, en Suisse. Mais ici aussi, la discrimination est une réalité. Ma longue expérience dans le domaine du travail social m’a montré que la violence envers les filles et les femmes et l’abus dont elles sont victimes ne s’arrêtent pas aux frontières entre les pays, les ethnies ou les couches sociales. A mes yeux, il est fondamental que la moitié féminine de la population mondiale jouisse des mêmes droits et bénéficient des mêmes chances que la partie masculine et qu’elle soit respectée dans sa dignité et son intégrité personnelle.»

Sandra Studer 

Animatrice de télévision

«Dans notre monde, des filles et des femmes restent soumises à l’oppression et à la discrimination. La voie vers une société plus équitable passe, en particulier dans les pays les plus pauvres, par leur émancipation: une démarche qui englobe la formation et l’autodétermination. Je suis profondément convaincue que seules des filles et des femmes sûres d’elles sont en mesure de transformer durablement et en profondeur les structures figées et les mentalités rétrogrades d’une société. Avec Plan International, je souhaite contribuer à mettre une telle évolution en mouvement.»

Brigitte Tag, Mitglied des Matronats von Plan International Schweiz

Brigitte Tag 

Professeure à la faculté de droit et présidente de la commission pour l’égalité, Université de Zurich

«Dans de nombreux pays du monde, les filles sont discriminées en raison de leur sexe. Je m’engage pour que les filles bénéficient d’une chance équitable, notamment d’une formation de qualité et de soins médicaux, et qu’elles aient la possibilité de s’épanouir. Afin qu’elles puissent choisir leur vie, vivre en toute liberté et être un modèle pour leurs filles et leurs fils.»

Stefi Talman, Mitglied des Matronats von Plan International Schweiz

Stefi Talman 

Styliste chaussure

«Il est important d’aider les pays en voie de développement à s’aider eux-mêmes. La canalisation du soutien sur les filles est une bonne idée. Et les bonnes idées font plaisir à toutes les personnes qui les développent.»

Franziska Teuscher, Mitglied des Matronats von Plan International Schweiz

Franziska Teuscher

Conseillère générale, ville de Berne

«Parce que je suis une femme, je suis aujourd’hui conseillère générale de la ville de Berne et mère. Il n’est pas donné à toutes les filles de choisir leur chemin librement. Mais toutes les filles devraient pouvoir réaliser leurs aspirations – partout dans le monde. C’est pourquoi elles doivent obtenir les mêmes droits à l’éducation que les garçons. Seulement ainsi elles peuvent devenir des femmes indépendantes et autonomes, servir de modèle et soutenir d’autres filles.»

Adèle Thorens Goumaz, Mitglied des Matronats von Plan International Schweiz

Adèle Thorens Goumaz 

Conseillère nationale, canton de Vaud

«Je souhaite m’engager en faveur des filles en tant que femme et en tant que mère d’une petite fille, bien sûr, mais aussi et surtout parce qu’il est tout simplement inacceptable d’être, encore aujourd’hui et où que ce soit dans le monde, discriminée en raison de son sexe. J’ai le privilège de vivre à une époque et dans un pays où mes droits fondamentaux sont en principe respectés. Je voudrais que toutes les petites filles du monde puissent grandir avec une telle assurance.»

Aline Trede, Mitglied des Matronats von Plan International Schweiz

Aline Trede  

Ancienne conseillère nationale, canton de Berne

«Tant que des écoles sont attaquées parce que ce sont des écoles de filles, tant que des fœtus sont avortés parce qu’ils sont féminins, tant que les filles ne jouissent pas des mêmes chances que les garçons dans ce monde, nous devons nous engager tout particulièrement pour les filles. Je le fais tant en politique qu’auprès de Plan International Suisse dans le comité de matronage.»